Partagez | .
 

 Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Lun 17 Mar 2014 - 20:35


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Nombre de message : 111


Terrienne - Inconnue
Terrienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
C’était un long voyage près de 30 heures allez-retour, l’allez c’était bien passé, ils avaient pu tous se reposer lors du chargement des ressources. Norah se sentait en pleine forme pour le retour, elle avait même pu se payer le luxe d’une baignade. Cette planète était si belle, ici l’eau ne manquait pas et Norah n’achetait que du savon biodégradable. Il n’y avait pas plus soucieuse de l’environnement que la brésilienne à l’armée. Parfois certain de ses collègues la taquinaient un peu, mais elle ne manquait pas de répartie et ne s’en offusquait donc pas vraiment.

Tranquillement elle discutait avec une de ses collègues militaires, toutes deux parlaient enfants, elle aussi avait un petit garçon de 4 ans. Tout allait bien sur l’appareil, tout le monde était détendu, le mode pilotage automatique était activé, mais Daniel surveillait tout de même, c’était son quart, son copilote lui buvait un café. Les terriens n’avaient jamais réussi à s’en passer, même Norah.

- Je vais me faire un café, t’en veux un ? demanda-t-elle à sa collègue. Daniel, un café ? cria-t-elle.

Bah oui autant demander à tout le monde, ils étaient cinq, mais le dernier devait être au p’tit coin car elle ne le voyait pas. Daniel lui annonça qu’il ne voulait pas de café, très bien, sa collègue et amie en voulait un elle, donc deux cafés. D’un geste automatique elle posa une tasse sou la machine à café, puis une autre quand la première fut pleine, puis soudainement elle entendit un bruit un peu étrange. Daniel parla, mais en vain, Norah c’éta it déjà connecté aux ordinateurs de la machine volante, pour évaluer ce qui pouvait avoir fait ce drôle de bruit, grâce aux caméras externes elle remarqua rapidement des tâches rouges sang. Elle consulta ensuite le pourcentage de fonctionnement des moteurs, ils étaient en perte de vitesse.

- Tu devrais atterrir Daniel, commença-t-elle avant de remarquer que c’était déjà ce qu’il était en train de faire.

Le copilote avait déjà retrouvé sa place et Norah s’approcha également. Daniel grommela qu’il fallait d’abord trouver ou atterrir et avant qu’il n’en dise plus Norah posa sa main sur son épaule pour l’apaiser. C’était vrai qu’en dessous la foret était luxuriante, magnifique, mais pas idéale pour un atterrissage. Ils finirent tout de même par y arriver, Norah soupira discrètement.

- Je sors….

Dans un placard elle sortit des petits drones qui s’activèrent tout seuls, elle ouvrit la porte et sortit, le soleil était éblouissant. Comme la caméra extérieure lui avait montré il y avait des tâches de sang, le moteur gauche devait avoir percuté une bestiole, probablement volante. Les drones allaient nettoyer ça facilement. Les hélices avaient probablement broyé la chose. Les drones s’aventurèrent écoutant la pensée de leur maitresse à l’intérieur. Norah se connecta sur la caméra de la un…

- Merde…

Des bâtons probablement des sortes d’os avait défoncé plus de chose qu’elle ne le pensait. C’était quoi ces os, ils étaient en diamant ou quoi ? En tout cas assez solide pour faire du dégât. Norah tenta d’en faire attraper un à son drone, mais c’était visiblement aussi trop lourd. Norah en commanda deux autres à la rescousse et parvint à faire sortir un os ainsi. Elle le posa au sol et descendit la rampe pour aller voir à quoi ça ressemblait.

- C’est vraiment un os…

Norah lança le programme d’examen complet, certaine pièce du moteur était vraiment dans un sale état, il en restait deux autres, ce n’était pas impossible de finir le voyage ainsi, mais il y avait toujours le risque de recroiser une de ses bestioles…

- Daniel ton radar n’avait rien vu arriver ? cria-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Ven 28 Mar 2014 - 19:00


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Crédits : Moi-même
₪ Nombre de message : 126

Age : 27

Terrien - Inconnu
Terrien - Inconnu

Voir le profil de l'utilisateur
Il avait vu quelque chose. « Aperçu » eut été plus juste, à vrai dire, tant la vision était fugace, juste le temps d’un bref regard en arrière comme l’accent chantant de Norah s’était fait entendre. Il lui avait marmonné un « nop » distrait tout en balayant d’un regard les instruments de navigation, mais ils n’avaient rien à signaler et le pilote mit un moment son impression sur le compte d’un malencontreux reflet. Une fois n’était pas coutume, le tactile précéda d’une fraction de seconde la vue : il sentit son manche trembler méchamment dans un boucan d’enfer juste avant que le moniteur n’affiche, en temps réel, un état de l’appareil pour le moins préoccupant. Jurant bruyamment, le Texan appela son copilote à son poste et annula de quelques gestes précis le pilote automatique pour reprendre le contrôle du véhicule. Les données qui s’affichaient au fur et à mesure n’auguraient rien de bon, il finit par les ignorer volontairement pour naviguer à vue le temps de trouver de quoi se stabiliser. Ce n’était pas si simple, ce secteur de la forêt de Krovengärd semblait non seulement particulièrement boisé, mais présentait en plus un relief pour le moins accidenté. Quand, derrière, sa femme lui suggéra l’évidence même il ne put retenir un soupçon de sarcasme :

« Faut encore trouver où, lâcha-t-il, un peu brusque et sur la défensive. Ses yeux partaient en vrille d’un bout à l’autre de l’horizon, zoomant et dézoomant à la chaîne, faisant abstraction de tout et en particulier de la douceur d’une main sur son épaule. Tous ses membres étaient sous tension et une goutte de sueur lui dégoulinait du front, puis soudain son attention se fixa sur un point. Il marqua alors un moment d’hésitation, qui s’effaça aussitôt devant l’urgence : Là, désigna-t-il à l’attention de son copilote, là. Go go go ! »

Ce « là » désignait une crevasse, longue et fine, peut-être l’ancien lit d’une rivière asséchée – étroite et difficile d’accès elle représentait, au prix de quelques manœuvres délicates que le pilote exécuta avec brio, la piste d’atterrissage la plus sûre dans leur situation. C’était seulement quand l’appareil toucha le sol sous les plaintes d’un moteur en rade que Daniel, parfaitement immobile dans la carlingue, réalisa que ses phalanges avaient blanchi à trop serrer le manche à balai et que son cœur s’était emballé plus que de raison. Il ferma les yeux et soupira doucement, sous les félicitations de l’équipage, mais s’accorda un instant avant de sortir de l’appareil à leur suite constater les dégâts.

« Signale l’accident à la base », demanda-t-il à son copilote en se relevant péniblement, encore un peu sous le coup de l’émotion. Quelques pas à l’extérieur lui feraient le plus grand bien.

Dehors Norah avait déjà mis ses drones de réparation au travail tandis que deux autres militaires sécurisaient la zone. La mécanicienne manipulait une espèce de gros bâton rougeâtre et semblait particulièrement ennuyée, quand elle se retourna pour lui demander des précisions.

« Le radar ? nada, confirma le mari. Ça devait être en-dessous de son seuil de sensibilité. Moi par contre… »

Il n’eut pas le temps de poursuivre car son copilote ouvrit la porte pour l’appeler. Faisant signe à la Brésilienne de patienter et de poursuivre les investigations, il remonta dans l’appareil pour constater à son tour un léger imprévu : la radio ne renvoyait que des parasites, quelle que soit la fréquence. Ils devaient être trop bas sous l’horizon – les falaises faisaient probablement blocage. Ennuyeux… et potentiellement mortel s’ils devaient s’éterniser ici.

« Norah, l’interpela-t-il en ressortant, rageur : Norah, combien de temps pour réparer ça ? »

Pourvu que ce soit réparable ! et ce dans les plus brefs délais, avant que quelque Thir-Norhin les surprenne dans ce trou à rat.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Sam 29 Mar 2014 - 2:28


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Nombre de message : 111


Terrienne - Inconnue
Terrienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
- Daniel, je n’aime pas ce ton, fit remarquer ferme Norah en fronçant les sourcils avant d’ajouter calmement. Laisse-moi cinq minutes…

Ce n’était pas parce qu’il était agacé par l’accident qu’il devait mal lui parler, ce n’était de la faute à personne ou juste à ce satané oiseau de malheur.  Daniel s’excuse et elle se contenta d’opiner, c’était suffisant. Bon maintenant elle devait évaluer ce qu’elle pouvait rafistoler et après coup leur pourcentage de chance d’arriver en un seul morceau. La jeune technicienne lança un scanner du moteur avec les drones, afin d’avoir une projection en 3D de la bête. Les petites machines ne mirent pas plus d’une minute à effectuer leur tâche et elle projeta le plan su moteur au niveau de ses yeux. Un autre diagnostique fut lancé pour couvrir les zones abîmé d’un léger voile rouge.

- Tout ça, marmonna-t-elle surprise envoyant le résultat. C’est plus grave que je pensais, annonça-t-elle les yeux plissés par la concentration. Je peux rafistoler ça et ça, fit-elle en montrant du doigt des endroits, mais ça ne nous laisse que 65 pourcent de chance d’arriver sans problème et encore moins si on recroise un de ses foutus oiseaux… C’est à vous à toi de voir, fit Norah en se tournant vers son mari.

Au vu de son grade inférieur, elle respectait la hiérarchie et lui laissait le mot de la fin. Déjà que l’ambiance de leur équipe était nettement plus cool que n’importe quelle équipe sur Terre. Ici les militaires terriens n’étaient pas si nombreux, ils se connaissaient presque tous, s’invitaient chaque week-end à des soirées et leurs enfants étaient amis. Mais cela n’était pas sans conséquence sur les équipes, on s’appelait volontiers par ses prénoms, même si la hiérarchie restait respecté. Sans même attendre la réponse de Daniel, Norah lança tout de même les réparations réalisables. Sa concentration était absolue, car rien ne pouvait être plus chirurgical que son propre esprit. Après ça elle risquait d’être éreintée, mais de toute façon après ça elle ne pourrait rien faire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Mer 2 Avr 2014 - 20:05


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Crédits : Moi-même
₪ Nombre de message : 126

Age : 27

Terrien - Inconnu
Terrien - Inconnu

Voir le profil de l'utilisateur
Surpris par la protestation de sa femme, Daniel se força au calme et s’excusa mais son visage, fermé, laissait deviner que la situation ne lui plaisait guère. Il gardait les mâchoires serrées et ne quittait des yeux les projections de Norah que pour lancer des regards inquiets aux alentours, un peu aux abois. Son copilote était sorti à son tour mais il lui avait fait signe de garder le silence le temps d’en apprendre plus. Il était le plus gradé ici, c’était donc à lui d’annoncer les mauvaises nouvelles le cas échéant. Finalement le verdict tomba et il n’annonçait rien de bon. Un instant le militaire demeura immobile, songeur, le regard fixe et visiblement embêté. L’instant suivant il hochait mécaniquement la tête et (au moins en apparence) reprenait de l’assurance.

« Détache un des drones à la surveillance du périmètre, ordonna-t-il à la technopathe. Mode défensif, je vais avoir besoin de l’attention de tout le monde. »

Le temps que le robot se mette en place, il rentra dans l’appareil récupérer un petit moniteur portatif où il stocka soigneusement les dernières archives visuelles du véhicule. Cela fait, il demanda à son copilote de rappeler leurs coéquipiers pour un petit débriefing.

« Nous avons un problème, entama-t-il son discours après un dernier toussotement nerveux. Comme vous avez pu le constater j’ai dû improviser une piste d’atterrissage d’urgence sur un terrain qui ne s’y prêtait pas du tout. Norah Breckman ici présente vient de m’annoncer que les réparations risquent de s’avérer hasardeuses dans ces conditions… et nous sommes coupés du monde. (Une vue aérienne du canyon s’afficha devant eux.) Les lieux sont étroits et les signaux radio résonnent visiblement mal, nous ne captons plus que des parasites. Nous ne pouvons donc prévenir la base ni de notre position, ni de notre situation… si les réparations sommaires de notre mécanicienne ne suffisent pas nous sommes donc piégés. Je vous le dis tout de suite : je ne prendrai pas la responsabilité de décoller sans l’assurance que New Hope sera en mesure de nous récupérer. »

Il fallait donc coûte que coûte trouver un moyen de transmettre leur rapport. La solution leur vint quelques minutes plus tard, alors qu’ils visionnaient attentivement les images de la descente : les falaises allaient en s’évasant plus loin en aval (sans échelle impossible d’évaluer la distance exacte), un membre de l’expédition suggéra de les remonter à cet endroit pour installer une antenne-relai. Cela les obligeait à se séparer, mais avaient-ils le choix ? ils ne devaient pas perdre un instant, et encore moins abandonner le véhicule sans surveillance. Sa taille en faisait une cible repérable de loin pour bien des prédateurs.

« De combien de temps as-tu besoin pour les réparations ? interrogea-t-il Norah, soucieux. Il te faudra quelqu’un pour surveiller tes arrières… »

Les drones ne remplaceraient jamais l’œil humain en la matière. Surtout son œil à lui. D’un regard aux autres il obtint leur accord tacite pour rester ici protéger à la fois le matériel volant et sa femme pendant qu’ils iraient chercher de l’aide. Il leur en fut infiniment reconnaissant.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Jeu 3 Avr 2014 - 22:44


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Nombre de message : 111


Terrienne - Inconnue
Terrienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
Un drône fut détaché à la surveillance, c’était un mode automatique qui n’exigeait pas son attention. La mécanicienne n’écouta que d’une oreille discrète les décisions de son conjoint, elle était toute concentrée en priorité sur la réparation du vaisseau.  Norah ne pouvait pas se permettre de faire une fausse manœuvre au risque d’affaiblir encore leur pourcentage de chance d’arriver en entier. Tandis que les autres discutait de la meilleure à suivre, Norah elle s’appliquait à colmater les brèches les plus grosses, puis les plus minimes…Quand Daniel lui demanda combien de temps elle mettrait à réparer elle répondit très brièvement.

- 20 minutes, peut pas faire plus avec ce que j’ai…

Les autres partirent, ils allaient monter dans les hauteurs pour envoyer un rapport afin que leurs alliés fassent la moitié du chemin avec des pièces de rechange. Les drones avait rédigé une liste des éléments irremplaçables ou manquants, certain c’étaient probablement éparpillés dans la jungle, mais elle enverrait les chercher une fois qu’ils auraient terminé leur tâche ici. Du coin de l’œil elle remarqua que Daniel restait probablement pour surveiller le vaisseau, elle ne pouvait pas le faire, sa conscience n’avait pas encore le don de se dédoubler. Quand elle eut terminé la fatigue la rattrapa, mais il n’était l’heure de dormir et ce n’était surtout pas le moment alors elle se força à écarquiller pour ne pas somnoler. Un dernier ordre pour envoyer les drones récupérer des pièces intactes mais détachés puis elle se tourna vers Daniel.

Ce dernier comme toujours en mission était très sérieux, particulièrement sur ses gardes, Norah ne songeait pas autant que lui au danger, peut-être parce qu’une époque elle avait constamment était noyée dedans. Quand elle avait une maison de tôle elle savait bien que sa pitoyable serrure n’allait pas la protéger des voleurs, violeurs, tueurs et tempêtes, alors elle s’était fait une raison, elle avait décidé que peu importe ce qui lui arrivait elle ne pouvait rien faire alors ça ne servait à rien d’angoisser. La démarche souple la brésilienne s’approcha pour poser une main douce sur l’avant-bras de son conjoint. Le geste avait quelque chose de pudique, elle ne voulait pas allumer un désir impétueux qui n’avait pas lieux d’être en mission. S’ils s’embrassaient elle s’enflammerait et ce n’était pas sérieux.

- Daniel ne soit pas nerveux ça décroit tes capacités…

Si elle avait dit que ça ne servait à rien il lui aurait fait les gros yeux, elle le connaissait son texan, il fallait aborder le problème rationnellement. La foi, ce genre de chose, ce n’était pas son truc à lui. Norah détacha sa main du bras de son conjoint  et partit se resservir un café, sa tasse était tombé sur le sol durant l’atterrissage mouvementé. Le sol pourtant était déjà propre car auto-nettoyant, elle aurait rêvé de posséder la même technologie à la maison. Sans plus attendre elle porta sa tasse de café aux lèvres et eut un soupire d’aise.

- Combien de temps vont-il mettre ? demanda la jeune femme sans arrière-pensée. Daniel lui répondant qu’il ne savait rien, elle chercha à comment enchaîner une conversation qui ne les mènerait pas sur le chemin de la séduction. Le sujet fut vite trouvé. J’aimerai bien une piscine, il fait chaud… On a de la place, notre jardin est grand, ça ferait plaisir à Lia…

Et surtout à sa maman, elle n’avait jamais nagé dans une piscine, elle en avait juste vu des images. A vrai dire elle ne savait même pas nager, mais elle avait un peu honte de l’avouer à ses collègues d’armée.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Lun 7 Avr 2014 - 22:31


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Crédits : Moi-même
₪ Nombre de message : 126

Age : 27

Terrien - Inconnu
Terrien - Inconnu

Voir le profil de l'utilisateur
Après avoir rapidement supervisé du coin de l’œil les autres qui s’apprêtaient à partir, Daniel Breckman prit son poste et commença à baliser les alentours de la zone d’atterrissage, dessinant mentalement les tours de ronde possibles pour déterminer ceux qui lui permettraient de couvrir le plus efficacement le terrain sans s’éloigner. Finalement il opta pour une position stratégique, qui lui permettait de couvrir quatre-vingts pourcents de l’angle de vue en quelques pas. Pour le reste il programma un drone combler les lacunes. Il se tenait là depuis un petit temps, en alerte, quand il entendit le pas léger de Norah dans son dos. Elle en avait visiblement fini avec sa propre tâche et il l’accueillit avec un léger sourire doux-amer, plein de retenue mais aussi de tendresse.

« T’en fais pas, lui assura-t-il, un léger rictus se dessinant sur ses lèvres à sa pique. Tout va bien. (Mais elle ne s’en faisait jamais à vrai dire et ça avait le don de l’étonner. Elle repartit vers le véhicule pour revenir quelques minutes plus tard, une tasse thermo-régulée entre les mains. Ce fut alors qu’elle lui demanda pour combien de temps avaient les autres, ce à quoi il ne put que hausser les épaules,) Ça dépend. On n’est pas très sûrs de la distance, et le terrain est peut-être accidenté… J’espère juste pour eux que ce sera réglé pour la nuit. »

Ou cela se présenterait très, très mal pour eux tous. Sa vision de nuit n’était pas aussi performante que de jour, manœuvrer dans ces conditions pouvait s’avérer périlleux. Son regard s’assombrit un instant, pensif, mais il décida bien vite qu’ils n’en étaient pas encore là et qu’il était plus avisé de se concentrer sur le présent. Norah dut trouver le silence trop pesant car elle entama la conversation sur un sujet pour le moins inattendu – une envie de… piscine. Il tourna vers elle un œil surpris (quoiqu’encore neutre) et se félicita immédiatement d’avoir retenu son « Ici ? » étranglé. Elle parlait bien évidemment de leur maison d’Illyria.

« Je sais pas trop, avança-t-il, prudent. Il faudrait que je relise le règlement urbanistique (ou leur équivalent gaëlien), mais je pense que notre « jardin » est beaucoup moins profond que large. Pas sûr qu’ils nous laissent creuser… puis il y a le lac, c’est pas si loin et c’est très beau. Pas mal d’Illyrians descendent s’y rafraîchir, on pourrait les accompagner un de ces jours. »

Y aller seul n’était par contre peut-être pas conseillé, avec toutes les monstruosités qui rôdent en dehors des zones civilisées… Pas qu’il avait peur de s’y frotter, mais il préférait alors ne pas avoir ses deux trésors dans les parages. En particulier Othilia, elle avait de si petites jambes !
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Mar 8 Avr 2014 - 0:38


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Nombre de message : 111


Terrienne - Inconnue
Terrienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
Son tendre chercha habilement à dévier le sujet, mais Norah le connaissait trop et elle n’avait pas envie de faire trempette dans un lac plein de poiscaille. Norah c’était habituée au confort et ne voulait pas risquer d’attraper un vers en avalant la tasse. Ce qui n’était qu’un banal sujet pour distraire ses pensées devint aussitôt son obsession à présent que Daniel avait dit non. La brésilienne était têtue, peut-être un brin dominatrice, mais surtout séductrice, elle n’aimait pas que son Daniel lui dise non, elle n’aimait pas qu’il lui résiste. Ou peut-être que si elle adorait ça lui permettait de le confronter avec sa diplomatie préféré celle du lit. Finalement son café allait attendre, elle posa sa tasse et s’approcha en fixant avec des yeux de biche son mari, quand elle fut près elle posa sa main sur son torse musclé (il aimait s’entretenir).

- Tu ne veux pas me voir en bikini rien que pour toi? fit-elle avec un sourire cajoleur.

La jeune femme se mordilla la lèvre inférieure et fit glisser sa main jusqu’à la nuque de Daniel afin qu’il ne détourne pas le regard. Son cœur eut des soubresauts, ce petit bras de fer, sa sensualité masculine, l’uniforme, le fait que ce ne soit pas le moment, tous ces éléments rendaient la situation délicieusement et terriblement excitante. Bon sang ce n’était pas le moment ! Elle lâcha son homme et s’écarta pour reprendre son café. Le feu et la glace ça marchait très bien aussi pour parvenir à ses fins.

- Si ce n’est qu’une question de profondeur du sol, je peux surélever en aménagement une sorte de terrasse, je suis douée avec une scie et un marteau, fit-elle avec un sourire parfaitement crâneur.

Norah porta sa tasse de café à ses lèvres. Elle était insupportable, elle le savait, mais elle aimait tellement gagner. Il n’y avait rien de plus euphorisant qu’une victoire surtout face à celui qui pouvait la mettre si facilement en échec. Heureusement pour elle c’était un homme. Il était brave, réfléchi, prudent, tout ce qu’elle n’était pas, mais il était parfois maladroit avec les autres. D’un geste machinal elle fit tournoyer sa tasse à café. Du coin de l’œil elle remarqua quelque chose et demanda automatiquement au vaisseau d’instaurer un champ énergétique de protection à 10 pourcent.

- Juste de quoi éloigner les insectes, tu m’en veux pas, je ne les aime pas vivants, je les préfère grillés.

La dernière fois qu’elle s’était fait piquer, elle en avait gardé un mauvais souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Sam 19 Avr 2014 - 16:48


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Crédits : Moi-même
₪ Nombre de message : 126

Age : 27

Terrien - Inconnu
Terrien - Inconnu

Voir le profil de l'utilisateur
Une étincelle s’était allumée dans le regard de la blonde, une étincelle qui ne présageait rien de bon. Daniel tenta bien de lui renvoyer un sourire conciliant pour l’apaiser, mais elle avait visiblement déjà une idée en tête et il n’était pas sûr que cela allait lui plaire. Pour se donner contenance il vérifia rapidement si son arme était en état de marche (les munitions étaient en place et aucune pièce ne présentait des signes d’enraiement) quand il sentit une main se poser sensuellement sur son torse. Aussitôt ses yeux se baissèrent sur une Norah cajoleuse, très (trop) proche de lui et sa bouche s’entrouvrit dans une exclamation silencieuse, suspendue par la suggestion qu’elle venait d’insérer dans son esprit. Il avait beau savoir que ce n’était pas le moment de penser trempette ou bikini, l’image s’était imposée d’elle-même et lui rosissait sans doute légèrement le haut du visage. La fraîcheur d’une autre main derrière sa nuque n’y était sans doute pas non plus étrangère. Le militaire soutint comme il pouvait un regard teinté d’embarras, jusqu’à ce qu’elle rompe brusquement le contact pour s’éloigner, l’air de rien, récupérer son café. Sa bouche à lui s’était refermée tout sec et il tâchait tant bien que mal de reprendre contenance, s’éclaircissant la gorge.

« Je… j’y réfléchirai, promit-il tout en ajustant sa position. Enfin je me renseignerai. Y’a peut-être moyen de récupérer du matériel à New Hope, de quoi se bricoler une petite pataugeoire pour se rafraîchir. Les voisins ne devraient pas avoir grand-chose à redire. J’imagine. »

Othilia était encore petite, elle n’avait guère besoin de plus. Et eux non plus du reste.

« Par contre, lança-t-il, taquin, pour reprendre l’ascendant, tu m’avais caché avoir apporté un bikini dans tes bagages… un souvenir de tes exploits brésiliens ? »

Norah avait en son temps été élue Miss Bikini d’une plage de São Paulo. Elle lui en avait montré les photos lors d’une de leurs premières rencontres.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   Mar 22 Avr 2014 - 23:38


avatar

₪ Date d'arrivée : 08/03/2014
₪ Nombre de message : 111


Terrienne - Inconnue
Terrienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
- Non je n’ai pas pu l’amener, tes parents m’ont fait emplir mon bagage libre de certaine de tes affaires et de celle de notre poupon, je n’ai pris que la photo de mes parents, répondit Norah avec une sobriété feinte.

La vie avec les parents de Daniel n’avaient pas été facile, ils l’avaient certes protégés comme ils l’avaient promis à leur fils, mais ils l’avaient détesté, surveillé ses moindres fait, tout fait pour la prendre en défaut. Daniel eut un regard gêné, mais Norah pour le soulager fit mine de ne rien voir se concentrant plutôt sur le goût amer de la caféine. Cela ne la réveillait pas vraiment c’était du jus de chaussettes, elle eut un soupir imperceptible, resta un moment songeuse et silencieuse, son regard fixant le mouvement des drones. Ils n’avaient encore rien retrouvé, ils (Daniel et elle) n’avaient rien à faire, elle posa sa tasse. La brésilienne avait besoin d’un peu de tendresse, tout ce qu’elle avait laissé sur terre à cause des parents de Daniel avait un peu teinté son humeur de mélancolie. Doucement elle s’approcha et prit Daniel dans ses bras malgré son arme, elle resta simplement tête contre son torse avant de relever le menton.

- Ca fait longtemps qu’on ne s’est pas embrassé, j’ai envie que tu m’embrasses, j’en ai besoin, quand les autres sont dans les parages je comprends que cela ne se fasse pas, mais quand les autres ne sont pas là je n’ai pas envie d’être traité comme ta collègue, je suis ta femme… Je ne t’ai pas déjà lassé ? demanda-t-elle en se mordillant la lèvre inférieure.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )   


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

Oiseaux de malheur.... [PV Daniel )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Like a flower [Daniel]
» Quel accueil de la part des oiseaux! (libre)
» Daniel Elie demande un audit de sa gestion
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
» Les oiseaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: forêt de Krövengard :: La lisière Sud-Est-