Partagez | .
 

 ¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Message
MessageSujet: ¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option   Sam 7 Juin 2014 - 19:22


avatar

₪ Date d'arrivée : 02/03/2014
₪ Crédits : Flimartza & Silver Lungs
₪ Nombre de message : 477

₪ Sentiments : Stressée
Age : 28

Gaëlienne - Inconnue
Gaëlienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
http://gaelia.forums-rpg.com/t129-ozryel-tannen-quid-est-mea-meu

Croire est une chose, être certain c'est plus sûre. Un Aorie & Une Tannèn

L'impromptu improbable

Très tôt, elle fût dérangée par un de ses assistants. Ce dernier était un jeune terrien qui n'était pas encore très habitué aux coutumes gaëliennes. Il faisait donc beaucoup de bourdes en matière de "diplomatie" bien qu'il eût été qualifié d'expert en la matière selon ses recruteurs. Ses maladresses le rendait la plupart du temps attachant, mais là il avait dépassé les bornes. Ozryël connaissait les conventions sociales terriennes, mais lui les avait visiblement oubliées quand il vint la déranger lors de sont petit déjeuner très matinal. En effet, il ne s'encombra pas de politesse pour lui annoncer qu'une de ses réunions au conseil d'Illyria avait été avancée. Peut-être qu'Ozy était responsable de ce manque de convenance, après tout elle avait insisté lourdement pour qu'il ne s'adresse pas à elle de façon pompeuse, mais il était clair qu'il avait prit largement ses aises depuis la veille. Et pour cause, il avait tout simplement décidé de lui délivrer son message en lui adressant un sourire décontracté et ce tout en se permettant de piocher dans les victuailles de sa patronne. Mais le pire était encore qu'il ne lui adressa pas un bonjour. Ozryël fut exaspéré, elle faisait cet effet à plus en plus de monde ces derniers temps. Tous la prenaient pour une amie d'enfance, c'en devenait agaçant. Bien sûr, elle en connaissait la cause...

-"Je vous remercie Steven, pouvez-vous prévenir Nadriel qu'il lui faudra être en bas de chez moi dans une demi heure?."

Le ton froid et distant de la jeune Tannèn semblait avoir fait mouche auprès de son assistant. Ce dernier repris ses esprits et se releva d'une manière plus classieuse et se retira dans le silence. Il avait sans doutes eu conscience de son erreur, et à leur actuelle il devait se demander pourquoi il avait agi de façon aussi familière avec sa patronne. Quant à elle, elle avait pris l'habitude de plus relever ce genre d'incident, tout ça pour éviter d'avoir une image de femme aigrie au tempérament acide, enfin officiellement.

Cependant la matriarche des Tannèn détestait ça. Elle aurait préféré qu'on lui manifeste un sentiment de haine ou de dégoût au lieu d'attirer la sympathie sans avoir à faire quoi que ce soit. C'était usant pour elle d'avoir à se demander tout les jours combien de gens l'aimaient vraiment.
Cette question la tarauda tout le long de son trajet pour rejoindre le conseil. L'incident avait probablement anéantit toutes les chances qu'elle avait de passer une bonne journée.

Quand elle arriva à bon port, Ozy fut interpellée par un agent de la sécurité. Ce dernier venait lui annoncer qu'un dispositif de sécurité élevé avait été mis en place pour palier à tout risque d'attentat. D'après lui, il était probable que des activistes terriens attaquent le complexe politique d'Illyria dans les prochains jours pour faire entendre leur voix. En apprenant la nouvelle, Ozryël poussa un soupir. Sa mine dépitée en disait long sur ce qu'elle pensait de la situation. Elle savait qu'elle allait devoir se plier à une tas de fouilles corporelles et à une ribambelle d'identifications et d'authentification de sa gemme. Sa journée pouvait-elle être encore pire ? Et bien oui...

Imaginez la surprise d'Ozry quand elle constata qu'un malotru mal lavé squattait son bureau et SA chaise. C'était le summum. Elle avait l'habitude de garder son calme, mais certaines fois ce n'était plus possible. En effet, un homme d'âge moyen, mal rasé, mal peigné, mal fringué et mal parfumé se tenait fièrement assis derrière le bureau de la conseillère. Bien sûr il ne l'attendait pas sur le siège des visiteurs. Le visage étonné et choqué qu'elle affichait en disait long. Quel était l'imbécile qui avait eu l'audace de laisse entrer ce type dans son bureau ? Ni une ni deux, Ozryël hurla:

-" Je veux qu'on me vire l'incompétent qui croit drôle de laisser entrer des gens dans mon bureau sans mon accord!"

C'est alors que Steven apparut derrière Ozry, elle l'avait oublié ce lui là. Doucement, il lui stipula qu'elle avait devant elle son premier rendez-vous du matin...

(c) Bloody Storm



Hors Jeu:
 



 Ready or not, here I come, you can't hide, gonna find you and take it slowly, ready or not, here I come, you can't hide, gonna find you and make you want me.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option   Mar 10 Juin 2014 - 23:49


avatar

₪ Date d'arrivée : 07/03/2014
₪ Crédits : Darkhall
₪ Nombre de message : 30


Gaëlien - Inconnu
Gaëlien - Inconnu

Voir le profil de l'utilisateur
 Ozryël & Aedan


A.A


Voilà, j'étais de retour dans ma ville, bon techniquement parlant ce n'est pas ma ville et je n'étais même pas née au moment de sa création, mais bon, c'est tout de même plus ma ville que pour n'importe qui ici.

Enfin bref, tout ça pour dire que j'étais de retour et c'était le premier matin depuis presque 100 ans que je me réveiller dans la chambre de mon appartement. Je prenais le temps de regarder autour de moi, j'étais chez moi, mais j'avais le sentiment étrange d'être chez une autre personne. Je regardais les murs blanc crème et les tableaux de maitre, accrocher de manière à rendre la chambre impressionnante. Je serais capable de raconter une petite anecdote sur les tableaux ou sur qui à "dormis" dans la pièce, je suis même certain que ça pourrais intéresser certaines personnes, mais cela ne vous regarde pas.

Mon regard se porta ensuite sur une horloge qui se trouvait dans un coin de la pièce, 03H31, je savais bien que malgré l'heure plutôt nocturne, je ne parviendrais pas à me rendormir. C'est donc sans un bruit qui je quittais le lit au matelas à présent bien trop mou à mon gout. Je notais pour moi-même de le faire changer, puis je me dirigeais vers le balcon de la chambre. Au moment où j'ouvrais la fenêtre, le bruit de la ville entra dans la chambre ou plutôt l'absence de bruit. Incroyable même à plus de 3H du matin, il avait de la vie dans cette ville, mais à la différence de New Hope, même quand il y avait du monde, c'était calme. Après avoir prit mon temps pour respirer et finir de me réveiller, je refermais la fenêtre et je me dirigeais vers ma salle de sport pour faire mes exercices physiques.

À 4H30, j'arrêtais mes exercices pour prendre une bonne douche froide. Alors que j'étais sous la douche, mon esprit partit de lui-même dans toutes les directions. Des flashs de ma vie me revinrent en mémoire, alors que l'eau froide ruisselait sur tout mon corps. Tandis que mon épiderme pouvait ressentir les goutes d'eau glacial qui parcourait chaque centimètre de peau. Je revoyais les images de certaines de mes batailles. À chaque moment ou dans mes souvenirs un muscle était sollicité. Le même muscle se contractait sous la douche. Je revoyais aussi les différents moments de mes "vies" chez les humains. Ce fut mon "garde du corps" qui me sortit des mes pensées. Je ressortais de la douche après un séchage sommaire, je laissais tomber la serviette et je pris des vêtements que j'avais posés sur une chaise pour être prêt le plus rapidement possible si jamais j'avais besoin de quitter les lieux rapidement, réflexe que mon père m'avait inculqué pendant des années.

J'enfilais donc rapidement un caleçon vieillot, un pantalon de toile gris avec une multitude de taches et de trous et un sweat noir que même un sans-abri ne voudrait pas. Puis je me suis regardé dans un miroir et avec l'aide de mon contrôle sur mes cellules corporels, je forçais la pousse de ma barbe et de mes cheveux et en moins de 5 minutes, j'avais une barbe longue de plusieurs centimètres et mes cheveux arrivaient à mes épaules. Sans prendre le temps de déjeuner je sortais de chez moi pour me rendre à la tour à un rythme soutenu.

C'est en sueur que j'arrivais sur place. Quand le service d'ordre me vit arriver, j'ai eu le droit à un véritable petit comité d'accueil pour m'empêcher de rentrer, mais étrangement, quand mon identité fut vérifiée, c'est un groupe bien plus respectueux qui me faisait face. Sans même répondre à leurs paroles, je me suis dirigé vers le bureau de ma future interlocutrice et je suis rentré sans cérémonie dans le bureau qui était vide après avoir utilisé mon contrôle des ombres pour forcer le mécanisme de la porte.

Puis je me suis mis à fouiller dans le bureau à la recherche d'un maximum d'informations sur la nouvelle matriarche des Tannèn. Je regardais dans différents meubles de rangement à la recherche d'information. Grace à une gemme particulière qu'un de mes hommes avait récupérer dans les locaux de l'entreprise de la famille Zäkyann. Avec ça, j'arrivais à récupérer certaines informations que je ne pouvais pas avoir autrement, comme par exemple, les derniers comptes rendus des finances publiques, le compte-rendu de la dernière réunion du conseil ou encore l'organisation de la prochaine fête de la moisson. En gros que des informations sans importance et aussi barbante que chiante. J'avais donc le sentiment, non la certitude d'avoir perdu mon temps et ça, même si j'étais plus ou moins immortel, je ne le supportais pas. Je venais tout juste de tout ranger à la perfection et de prendre place sur la chaise d'Ozryel, quand elle rentra dans la pièce.

Elle était visiblement d'aussi bonne humeur que moi et ça promettait une conversation des plus chaleureuse. Je me forçais de chasser mon exaspération pour rentrer dans le rôle que j'avais prévu pour elle. Mon but était de savoir ce qu'elle avait dans le ventre et pour ça, j'avais prévu de sortir le grand jeu.


-Excusez ! Y a moyen de vous entretenir deux secondes ?

Puis quand elle me regardait enfin, j'ajoutais.

-C'te comme ça q'vous parlez d'une personne qui vient d'bonne heure pour un entretien m'dame ? Y dise q'vous etes la personne la plus proche d'nous dans l'conseil, ça promet pour l'reste des gens.

Je prenais encore plus mes aises tout en veillant à ce que ma gemme ne soit pas visible, comment faire croire que j'étais un terrien si jamais elle pouvait la voire.

-En tout cas vous savez r'cevoir les gens m'dame, vote fauteuille est vraiment confortable.

Je la regardais comme si tout était normal.

-Bon faut parler de nos cultures ma p'tite dame, c'est plus possible t'ça.



The son of shadows
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option   Dim 15 Juin 2014 - 13:52


avatar

₪ Date d'arrivée : 02/03/2014
₪ Crédits : Flimartza & Silver Lungs
₪ Nombre de message : 477

₪ Sentiments : Stressée
Age : 28

Gaëlienne - Inconnue
Gaëlienne - Inconnue

Voir le profil de l'utilisateur
http://gaelia.forums-rpg.com/t129-ozryel-tannen-quid-est-mea-meu

Croire est une chose, être certain c'est plus sûre. Un Aorie & Une Tannèn

L'impromptu improbable

IIl était inutile de dire qu'Ozryël était furax. Ca se voyait très bien. Elle détestait les surprises dans ce genre. Elle aurait accepté de recevoir cet homme si seulement il avait été inscrit sur son planning. Alors quand son assistant pointa du doigt cette information vaseuse comme quoi elle avait un entretient avec un membre du conseil, elle lui jeta la gemme d'information qu'elle tenait à la tronche.

-"Tu te fout de ma gueule? Tu crois que je ne connais pas les membres du conseil?" Elle attrapa Steven par la tête et le força à regarde en direction de son invité. -"Tu trouve qu'il a la tête d'un membre du conseil toi? La prochaine fois que tu me remplis ce fichus planning je veux qu'il soit plus clair que ça! Maintenant sort!"

Steven avait dépassé son cotât de connerie hebdomadaire pour Ozryël. Certes, elle n'avais pas été très sympathique avec lui, mais cette femme ne tolère pas la médiocrité, et exècre ceux qui se cachent derrière des fausses excuses. Franchement il ne fallait pas être particulièrement gâté par la Moïra que ce mec n'avait rien d'un conseiller.

Néanmoins, Ozryël se ressaisi assez vite. Son invité n'avais rien à voir avec l'incompétence de son assistant, et elle se devait de l'écouter un minimum. Mais elle avait été énervée pour la semaine, par conséquent elle risquait d'être assez sèche avec lui. C'est sans doutes pour ça d'ailleurs qu'elle lui répondit d'une manière très franche. Elle n'avait pas l'envie ni l'humeur d'utiliser un filtre politique pour dire ce qu'elle pensait. D'ailleurs son interlocuteur ne semblait pas vouloir l'épargner non plus. Elle espérait juste que son interlocuteur avait quelque chose d'intelligent à dire.

-"Je m'entretiens très bien toute seule, merci. Mais je suppose que vous n'être pas là pour ça"

Ozryël regarda enfin son invité dans les yeux. Il n'était pas particulièrement agréable à regarder, mais Ozy n'allait pas le plaindre. A Illyria, même les pauvres ont le droit d'avoir une douche chez eux. Et même si cette dernière rencontre des difficultés, il est toujours possible d'aller se laver dans les salles d'ablutions du temple moïrique qui est ouvert à tous et à ce 30h/30. Il n'avait donc pas d'excuses pour s'être présenté aussi salement à un membre du conseil. D'ailleurs Ozy ne pouvait que présumer qu'il l'avait fait exprès.

-"Je m’adresse aux gens avec la délicatesse et la franchise qu'ils méritent. Les gens savent que je ne suis pas partisane de la connerie et de la démagogie. Je dit ce que vous devez entendre pas ce que vous voulez entendre. Par ailleurs je tiens à préciser que vous sentez très fort, et que je suis navrée de voir que même les douches publiques ne vous semblent pas agréables. Quant à mes collègue, je vous assure qu'ils vous auraient reçu convenablement, quitte à mentir, ils vous aurait fait comprendre que votre présence était des plus agréable"

Ozryël soupira. Elle pensait tout ce qu'elle disait. Bien sur elle connaissait un membre du conseil qui n'aurait pas hésité à imposer à son inviter d'aller se laver avant de revenir lui exposer ses problèmes, mais le fait était qu'il n'était pas du genre à recevoir le peuple.

Bien que d'une humeur massacrante, Ozy sourit quand son invité lui fit remarquer que son fauteuil était confortable. Il était clair que maintenant elle hésiterai à se rasseoir dedans...

-"Si vous l'aimez tant que ça, laissez moi votre adresse, je vous le ferait parvenir dans les plus bref délais."

C'est alors que son rendez vous se mit à parler des choses sérieuses. Ainsi il voulait parler des cultures des illyrians. Aux dernières nouvelles, elles se portaient bien et la moisson promettait d'être généreuse, mais peut être que ses rapports étaient erronés...

-"Il m'a été rapporté que la récolte sera bonne cette année, mais comme vous avez pu le voir, certains de mes conseillés ne savent pas remplir les gemmes correctement."
(c) Bloody Storm




 Ready or not, here I come, you can't hide, gonna find you and take it slowly, ready or not, here I come, you can't hide, gonna find you and make you want me.

(c) Bloody Storm
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option   Dim 29 Juin 2014 - 14:32


avatar

₪ Date d'arrivée : 07/03/2014
₪ Crédits : Darkhall
₪ Nombre de message : 30


Gaëlien - Inconnu
Gaëlien - Inconnu

Voir le profil de l'utilisateur
 Ozryël & Aedan


A.A


J'avais prévu de bien m'amuser avec la petite Tanen et à première vu je ne m'étais pas tromper. Que dire de son regard noir aussi mauvais que celui d'un Bhorkenbyg (je sais de quoi je parle). Je pouvais pratiquement entendre son sang bouillir, mais si seulement elle savait que ce n'était mais alors pas du tout fini, bien au contraire.

Au moment où elle parlait de ma tête, je passais mes mains sur mon visage comme pour chercher un truc qui ne devait pas être là. Puis quand elle répondit à ma première phrase, je prenais la tête de celui qui ne comprenait rien. Depuis très longtemps, j'étais devenu un très bon acteur, après tout, j'étais parvenu à faire croire aux Terriens que j'étais un gamin sans qu'ils ne se doutent de rien. Donc passer pour un abruti ne me posait pas plus de difficultés que çà.

Alors qu'elle terminait de parler, je la regardais avec un regard emplit de surprise.


-Comment ça toute seul ?

Mais avant même que je puisse répondre, la gamine continua de parler comme si elle était en pleine séance du conseil. J'écoutais donc tout en me grattant la tête négligemment, puis quand elle me parla de me donner le fauteuil, j'étais en plein nettoyage de mon oreille droite avec mon petit doigt.

-Oh qu'c'est bin aimable ma p'tit dame. Ma ptit femme s'ra bin contente, qu'ca lui fra un cadeau bin classe. Elles vont êtes toutes jalouses les autres femmes du coin.

Quand elle parla des récoltes, ma réplique suivante apparut comme une évidence.

-Ca pour ête bonne elle va ete bonne la récolte, mais ça sra pas grasse aux bon gens d'la ville, vous imaginez pas à qu'elle point c'est fastidieux de faire ça, mais pour vous ça va hein, à partir du moment qu'vous avez de quoi faire dans votre assiette vous, vous placer pas à notre place.

Puis je me levais pour faire les cent pas dans le bureau.

-Mais bon c'que je dis, tout le monde s'en tamponne ! Je gueule, je gueule, j'pourrais gueuler dans le cul d'un Bhorkenbyg ce serait pareil !

Puis je la fixais.

-Mais bon, moi j'vais vous dire, là c'est à deux doigts d'la révolte m'dame. Nous autes les gens d'la campagne ça va deux s'condes. Pacque là entre les Terriens et leurs truc pas très Moïrique et les trucs avec des dents partout bah on en as gros !

Puis je tapais sur le bureau avec force.

-Moi, j'serais vous, je vous écouterais... Non, moi, j'serais moi, je vous... Si moi, j'étais vous, je vous écouterais !





The son of shadows
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option   


Contenu sponsorisé





Revenir en haut Aller en bas
 

¤Leçon n°1: Les bonnes manières ne sont pas une option

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Savoir Vivre] Les bonnes manières à table
» Les bonnes manières de table
» Politesse et bonnes manières [Tsumei]
» EVENT [BAL] - Bonnes manières et pattes graissées.
» L'art des bonnes manières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: vallon de Nargäth :: Illyria :: Secteur numéro 1 :: La tour du conseil-